Merci #RadioLondres …

By | 22/04/2012

Il est 20h11, et depuis 11 minutes enfin le monde ancien peut diffuser des résultats.

Il était temps; je m’imagine la rage d’un journaliste qui, depuis 15h30, voit passer sur #RadioLondres des résultats (les DOM-TOM) puis vers 18H des estimations (les sites belges et Suisses) et surtout, voit ses camarades journalistes de ces deux pays pouvoir librement commenter les résultats.

Et lui, pauvre journaliste français, ne peut rien faire, à part le nième article sur ce qui se passe dans l’isoloir, la nplusunième analyse du taux d’abstention, seule donnée (et pourquoi donc ?) autorisée à circuler. A l’époque de l’opendata et de l’openAPI, ce n’est pas très gai.

Si le décalage horaire entre la Belgique et la France est maintenant de deux heures, le décalage entre Internet et les vieux médias, ou plutôt, entre les vieilles mentalités et les modernes, entre les barbares et les rentiers, est de deux siècles.

Alors, pour se consoler, ce pauvre journaliste peut se tourner vers Wolton, qui n’a toujours pas compris qu’il n’a rien compris à Internet (je ne mets même pas le lien vers ce qu’il a dit ce soir, tellement c’est affligeant), ou bien Séguéla, dans la même triste veine de ces aristocrates des medias passés et dépassés, accrochés à leurs grilles de lecture à l’ancienne, ne comprenant pas ce qui est pourtant simple: Internet n’est pas un media, c’est un alphabet, c’est une écriture.

Mais surtout, dans la morosité de ce débat politique qui a atteint des records de bêtises, de mensonges, de tristesse, nous avons pu goûter, le temps d’une journée électorale, un éclat de rire permanent. Les tweet fusaient sur #RadioLondres, tous plus drôles les uns que les autres. Nous avons eu le sentiment de vivre la version moderne du livre d’Italo Calvino, « La journée d’un scrutateur ». Sauf que nous avons scruté la toile, pas seulement le bureau de vote.

Donc, le CSA a voulu interdire la diffusion de sondages ou de résultats avant 20 heures, menaçant de sanctions graves (75.000 euros, ce n’est pas rien) tout manquement à la loi. Seulement voilà, le CSA s’est pris en pleine figure un effet Streisand. Le fort accent mis sur l’interdiction à incité les internautes à désobéir, et à faire preuve d’imagination. Le rire face à la censure, un autre grand classique, que Kundera a pourtant déjà bien exploité.

L’invention du hashtag #RadioLondres le 18 avril (et pas juin) fut la pierre fondatrice. Déjà, les messages pleuvaient. Mais, s’inspirant bien sûr des discours du Général de Gaulle, l’idée était de coder les messages pour échapper à la censure, et rendre difficile la tâche des dix pauvres fonctionnaires chargés de surveiller la toile. Ou bien, peut-être, les internautes étant des gens sympathiques, le but était finalement de les faire rire, les pauvres.

Il fallait un langage codé. Ce dimanche matin, Klaire a suggéré un code secret, à mourir de rire. Finalement, la créativité l’a emporté, nous n’en avons pas eu besoin.

Alors, à quasiment 2000 tweets par heure au moment le plus intense, #RadioLondres est devenu la vedette de la journée, en position 1 devant le #PSG à 18h. Et dire que l’on prétend que les français s’intéressent plus au foot qu’à la politique ! Si l’on comptabilisait chaque tweet à 75.000 euros d’amende, l’état aurait gagné un milliard d’euros aujourd’hui.

Bref, ce fût un immense moment de partage et de rire.

Ca a commencé vers 15h30, avec les premiers résultats des DOM-TOM, et de l’étranger (j’ai enlevé les noms, because le CSA…)

Puis, enfin vers 18h les premières estimations apparaissent sur les sites Belges et Suisses. Et twitter s’emballe, la créativité pour diffuser les chiffres est sans limite, le rire devient de plus en plus fort, au point que les seuls articles intéressants des médias sont à propos de ce qui se passe sur #RadioLondres.

 

 

Ce soir, c’est Internet qui a gagné.

Et au second tour ???

 

 

 

 

 

71 thoughts on “Merci #RadioLondres …

  1. Pingback: Et maintenant, place à Internet. | La rupture Internet

  2. Pingback: Réseaux sociaux et communautaires 2012 S18 | La Mare du Gof

  3. Pingback: cath-leen

  4. Pingback: Papy

  5. Pingback: Marie

  6. Pingback: Frédéric Couchet

  7. Pingback: Xavier Coiffard

  8. Thierry

    A propos du travail des journalistes avant 20h, j’ai entendu Raphaëlle Bacqué, journaliste au Monde sur la RTBF, commenter les estimations diffusées par l’AFP…
    C’est quand même hallucinant, une journaliste française d’un quotidien français de référence commentant une estimation de l’agence de presse française sur l’élection présidentielle française mais pas en France car il était trop tôt… pour la France. On marche sur la tête, pendant combien de temps encore ?

    Reply
  9. Pingback: Philippe Gerard

  10. Pingback: Corneteau Thomas

  11. Pingback: nino frewat

  12. Pingback: La campagne électorale sur les réseaux | Pearltrees

  13. Pingback: Marcelo Rojas

  14. Pingback: Benjamin XEMARD

  15. Pingback: Death to Hipsters

  16. Pingback: Thierryh Cammarata

  17. Pingback: raphaelle cardoso

  18. Pingback: PC Pointon

  19. florian

    Ca confirme les tendances énoncés par votre précédent article (la présence Hollande – Sarkozy en tête au 1er tour par les internautes twitter). Finalement Twitter est un très bon outil, qui montre assez correctement les positions actuelles.

    Reply
  20. Pingback: Quentin Martouzet

  21. Pingback: jussara

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *