Comment un enseignant a pourri ses élèves

By | 10/04/2012

Récemment, la toile a propagé l’article d’un enseignant qui était fier « d’avoir pourri le web » .

La méthode est simple: introduire un faux article dans wikipedia, et dans des sites de corrections payants, et enfin tendre un piège à ses élèves pour les envoyer copier cet article, puis ensuite les faire rougir en dévoilant la supercherie.

Et j’oublie, écrire ensuite un article plein de condescendance, dont je cite certains extraits: « ils ont ensuite rougi quand j’ai rendu les copies en les commentant individuellement« , ou bien « les élèves au lycée n’ont pas la maturité nécessaire pour tirer un quelconque profit du numérique en lettres » , et aussi « j’ai voulu démontrer aux élèves que les professeurs peuvent parfois maîtriser les nouvelles technologies aussi bien qu’eux, voire mieux qu’eux » .

Internet est un nouvel alphabet. Internet, c’est le travail collaboratif, c’est le plaisir d’être ensemble, dans une communauté. L’éducation nationale ne semblant raisonner qu’apprentissage individuelle et formation des élites, on peut comprendre pourquoi certains enseignants ont tant de haine pour l’Internet. Effectivement, il est facile de publier un faux dans wikipedia. Mais wikipedia est une oeuvre collective, qui appartient au patrimoine mondial immatériel de l’Unesco.

Cet enseignant non seulement n’a pas appris à ses élèves comment tirer profit de wikipedia, encore moins comment partager ses connaissances en contribuant à wikipedia, mais pire, il leur a appris comment casser wikipedia. Sa « maîtrise de la technologie » dont il est fier est destructrice, pas constructrive. Une des quatre salariés de Wikipedia en France a pour mission d’inciter les enseignants à partager leur savoir en écrivant dans wikipedia, plutôt que le critiquer. Elle a du pain sur la planche.

C’est dommage, car je partage un point de vue de cet enseignant : il faut apprendre la rigueur. Il faut enseigner aux élèves à penser par eux-même, à croiser des informations. Je crois beaucoup au couple intuition – rationalisation. La créativité collective qu’Internet permet est de nature à ouvrir les esprits, et donc de préparer à l’étape de rationalisation. Mais la méthode qu’il a utilisée a pour conséquence d’inciter ses élèves à se méfier de l’Internet. En les dressant contre, et pas avec, il a créé des analphabètes en puissance.

Mais surtout, au-delà d’Internet, il me semblait qu’en 2012, il était admis que ce n’est pas en humiliant qu’on forme des êtres humains.

J’ai personnellement une haute opinion de l’enseignement pour laisser passer un article contenant autant de mépris pour des élèves. Mon point de vue sur l’éducation est plutôt proche de ce magnifique texte qui dit, entre autres, « Enseigner, c’est guider les hommes vers l’espérance » . Dans ce texte, je trouve aussi cette belle phrase : « Enseigner, c’est répondre à la turbulence par la bienveillance » . Il est vrai que ce texte est écrit par un enseignant Marocain, et parle de l’école au Maroc.

 

 

35 thoughts on “Comment un enseignant a pourri ses élèves

  1. Pingback: Clément MARTIN

  2. android

    Pas bête le professeur mais le fait est qu’il n’aurait pas du car beaucoup de personnes consulte wikipédia et pas que ses élèves donc certaines personnes qui ne sont pas au courant de la supercherie a acquis de faux savoir. Wikipèdia devrait vérifier toutes les articles dans son portail.

    Reply
  3. Pingback: Ludovic Dubost

  4. Pingback: al.jes

  5. Pingback: Serge Soudoplatoff, Comment un enseignant a pourri ses élèves, avril 2012 | L'affaire du "pourrisseur du web". Points de vue critiques | Scoop.it

  6. Pingback: Helene Dirani

  7. Pingback: Sylvain Bérubé

  8. Pingback: Grégoire Noyelle

  9. Pingback: Renaud Cornu-Emieux

  10. Pingback: C. Jouneau-Sion

  11. Pingback: alozach

  12. Pingback: Guillaume Charette

  13. Pingback: monique iezzi

  14. Pingback: Martin Menu

  15. Pingback: Mario Asselin

  16. rousseau frederic

    « On n’enseigne pas ce que l’on sait ou ce que l’on croit savoir : on n’enseigne et on ne peut enseigner que ce que l’on est. »
    de Jean Jaurès
    Extrait du L’Esprit du socialisme

    Reply
  17. Pingback: Comment un enseignant a pourri ses élèves | La rupture Internet | Contre l'Éducation. Tout contre. | Scoop.it

  18. Pingback: Ferocias Ferocias

  19. Pingback: Gael PLANTIN

  20. Pingback: Thibaud VIBES

  21. Nga

    Serge,

    d’un autre coté, à l’époque où je tentais d’y contribuer, wikipedia considéraient (au pluriel, c’est un consensus) que des vietnamiens (et pour mon cas diplômée de langue et civilisation vietnamiennes) ne sont pas plus qualifiés que le consensus pour leur langue et leur civilisation. (consensus représenté essentiellement par un membre « reconnu », et doté de droits avancés par rapport au commun des contributeurs, pour ses contributions multilingues sans connaître réellement aucune des langues en question)

    Résultats, je ne contribuerais plus jamais à ce support et même si les bases de mon article sur la grammaire restent à peu près correctes, pour tout le reste, histoire, langue, etc. C’est un vaste tissu de conneries colonialistes (tendance début du 20ème siècle) et mal informées…

    J’ai autre chose à faire que de me battre contre les cons attachés à leurs croyances sacrées. J’imagine que bien des enseignants chercheurs ou les personnes réellement bien informées aussi dans leur majorité.

    Pour avoir des choses un peu moins pire sur wikipedia, il faut donc parler vietnamien ou anglais.

    C’est un exemple, peut être que maintenant, wikipedia essaie de pousser les gens qui savent réellement à écrire, mais le poids des sottises est là et fait force de vérité auprès de ceux qui ne savent pas creuser… Ni parler 5 langues pour comparer les versions.

    Je n’ai pas lu l’article de ce monsieur, si son but était d’humilier, c’était con, si il avait précédé son « exercice » d’un apprentissage du croisement de sources, cela se justifiait.

    Wikipedia n’est pas une source sure, c’est encore une collection de lieux communs et de poids des préjugés et des clichés sur TOUS les sujets que j’ai creusés par ailleurs. Seulement ces lieux communs sont heureusement différents d’une langue à l’autre.

    Par contre, pour trouver des liens et références pour chercher ailleurs, c’est un point de départ intéressant, surtout lorsqu’on parles 5 langues et qu’on compare les versions, mais pas une référence en soi, c’en est encore très loin !

    Reply
  22. Utopiah

    (fail, on ne peut editer son commentaire pour corriger les erreurs, elles resteront donc la ;)

    Reply
  23. Utopiah

    Internet c’est aussi des usages et la majorite des utilisateurs ne sont pas contributeurs. C’est precisement en etant contributeur que l’on comprends les mechanismes et les implications.

    L’enseignant est conscient du probleme et a faire la preuve par l’experience que ses eleves sont d’excellent consommateur mais de bien pauvre remixeurs voir meme createurs. Encore moins critiques. D’ailleurs lorsque l’on parle de collaboration et d’ameliroation d’une oeuvre collective, Wikipedia ou non, avoir un sens critique reste fondamental. J’espere que toute personne ayant pour objectif de faire la promotion de Wikipedia ne cache pas les defauts du systeme mais au contraire les montres ouvertement afin que les nouveaux contributeurs puissent essayer de remedier aux problemes.

    A l’epoque je me serais surement fait avoir comme les 51 eleves, je me serais aussi senti bien mal (mais pas trop puisque qu’en bonne companie de la majorite) et ma conclusion aurait surement ete « hmmm je dois tricher mais plus intelligement ».

    Reply
  24. Pingback: Internet 3 Solutions

  25. Pingback: hyronde benoit

  26. Pingback: ugo bourdon

  27. Pingback: Mathieu Le Roux

  28. Pingback: Vincent L

  29. Pingback: André

  30. Pingback: Erwan Alix

  31. Pingback: breizh2008

  32. Pingback: INSTANTARCHI

  33. Pingback: serge soudoplatoff

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *