Rencontre entre blogueurs & blogueuses et Ministre & conseillers

By | 25/02/2011

Donc j’étais à Bercy, pour un dîner de blog(eurs OU euses) sur invitation d’Eric Besson. C’était mon premier exercice du genre, donc j’y suis allé en essayant d’écouter le plus possible, ce qui ne m’est pas facile…

Pour moi, il y eu deux étapes dans le dîner.

La première partie, le ministre écoutait mais persistait dans sa logique, la logique habituelle que je rencontre parfois chez certains chefs d’entreprise, qui ont du mal à voir la différence entre Internet et la télévision. Interrogé sur pourquoi il n’avait pas de compte twitter, sa réponse fût qu’il ne se sentait pas à l’aise dans ce media. Interpellé sur le thème de la fibre optique, il nous dit que 2 milliards étaient consacrés au réseau, dont 1 milliards sur les zones 2 et 1 milliard sur la zone 3. Il précisa que 2 milliards iraient aux usages, sous forme d’appel à projets. Sur le Conseil National du Numérique, il annonça qu’il souhaitait une instance d’autorégulation, là où le Président a finalement voulu une structure de concertation. Sur le small business act, il répondit qu’en France, nous avions un équivalent (??? je pense personnellement que le problème de la France, ce n’est pas les aides de l’état, c’est la contradiction entre l’attitude des différents ministères vis à vis des PME, mais c’est un autre débat). Sur la transformation interne des administrations en mode 2.0, à l’instar du monde Anglo-Saxon, il éluda.

Et puis, Christelle Membrey Bezier a posé une bonne question, sur le décalage entre son statut à l’Education Nationale, qui manifestement ne comprend pas ce qu’elle fait, et le fait qu’elle était invitée par un autre ministère. La réponse d’Eric Besson a été simple : « j’organise un rendez-vous avec Luc Chatel, et nous irons lui expliquer votre point de vue ».

Enfin, nous abordions un des vrais problèmes : l’importance de l’intelligence collective, du mode coopératif. Internet bouscule les silos, c’est un truisme. Donc, Internet impacte forcément les « prérogatives » d’un ministère par rapport à un autre, Internet est incompatible avec une logique de Ministères qui se contredisent les uns les autres. Un des grands rôles, selon moi, d’un ministère de l’économie numérique, est de remettre de la systémique, et surtout de faire de l’évangélisation, au sens positif du terme, vis à vis des autres ministères. Il s’agit véritablement d’un rôle d’éclairage, et de transformation; et pas seulement pour le ministère de l’éducation, pour tous les ministères. Il faut transformer notre administration en mode 2.0. Donc, nous avons enfoncé le clou, sur le thème « ce pas seulement Luc Chatel, mais aussi les autres ministères, que vous devez aller voir, et évangéliser, avec des acteurs de l’Internet concernés ». Et j’ai senti qu’Eric Besson était sensible à l’idée.

Nous sommes encore loin du « government as a platform », d’O’Reilly, mais déjà si ce ministère commence à s’intéresser à l’impact positif d’Internet sur l’éducation, la médecine, l’économie, le social, etc… alors un grand pas aura été franchi. Ce qui fait qu’Internet est utile n’est pas le front office, c’est la qualité du back office. Si l’administration ne se transforme pas, Internet se limitera à la déclaration des impôts en ligne, le modèle de la télévision en quelque sorte.

Il devenait alors plus facile de parler de peer to peer, de modèles coopératifs, de communautés, appliqués à l’administration. Et de glisser au passage (nous avons été plusieurs à le faire) qu’il y avaient des problèmes autrement plus importants que les dangers de l’Internet, la régulation, le filtrage, ou la pedo-pornographie…

A suivre, donc.

 

24 thoughts on “Rencontre entre blogueurs & blogueuses et Ministre & conseillers

  1. Pingback: HBL

  2. Pingback: Mémoire Vive .tv » Blog Archive » Retour sur le dîner avec Eric Besson à Bercy

  3. authueil

    Serge, vous êtes en France, vous avez du remarquer que culturellement, ce n’est pas un pays anglo saxon :)

    Moi aussi, j’ai envie que les choses changent, mais j’ai appris ce que je pouvais faire, vu ma place, et je m’y emploie. J’ai aussi appris que les politiques sont manipulateurs, font de la com’ et que finalement, c’est par les services que les choses avancent…

    Diner avec Besson ne fera rien avancer. Votre collaboration avec l’hadopi, quoique pas exempte de risques de manipulation, sera certainement plus utile (à qui, je n’en sais rien) mais au moins, elle produira qqchose

    Reply
  4. serge

    Sauf que, si j’avais envie de la faire à la manière Authueil, je dirais que, bien évidemment, le DSI de l’état n’a aucun pouvoir, que la société française n’est pas en mode réseau, que tout se joue à l’élysée, etc…

    Mais moi, j’ai été environné de gens qui ont passé leur temps à m’expliquer pourquoi les trucs ne marchent pas. Ce qui m’intéresse, c’est que faire pour que ça marche…

    Les pays Anglo-Saxons aussi savent que l’administration est en silo. Sauf que eux, ils ne se posent pas de question métaphysique. Ils veulent que ça change, et sont tendus par le résultat. Le modèle Anglo-Saxon, c’est, pour reprendre votre gentille qualification à mon égard « il y avait un imbécile qui ne savait pas que c’était impossible, alors il l’a fait ».

    Reply
  5. authueil

    Mon cher ami, vous enfoncez des portes ouvertes ! Vos constats, sachez bien qu’ils ont été fait depuis bien longtemps et que des tentatives ont été menées !!

    La nomination d’Eric Besson comme secrétaire d’Etat à l’économique numérique, rattaché auprès du premier ministre, avait pour but justement de tenter cette coordination…

    Le dilemme de l’administration, c’est le bon dosage entre le vertical (le silo comme vous dites) qui permet une très bonne connaissance technique des sujets, et l’horizontal qui permet une bonne interconnexion et une bonne coordination.

    Le modèle français, c’est les silos mal coordonnés. C’est un choix qui a sa rationalité au regard des objectifs fixés à l’administration d’Etat. On tente, tant bien que mal, de renforcer la coordination interministérielle (c’est le boulot du Premier Ministre) mais c’est difficile et cela se heurte à une culture administrative qui a d’excellentes raisons de se méfier d’une coordination interministérielle trop poussée (ça veut dire qu’on va lui piquer son boulot et ses budgets, vu qu’à partir d’un certain stade où il faut une expertise technique, c’est soit elle qui le fait, soit un autre).

    Evangéliser au niveau des autres ministères, c’est bien entendu ce qui intéresse Besson, puisque ça lui permet de mettre son nez dans les affaires de ses collègues. Sauf que Besson est rattaché à Bercy, et qu’il n’a aucun pouvoir lui permettant d’aller voir ce qui se passe chez les autres.

    le vrai sujet, c’est là qu’il se traite : http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=?cidTexte=JORFTEXT000023619023&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id

    L’autre soir, Besson a fait de la com’ et vous a pris pour des cons ! apprenez donc à vous méfier des politiques…

    Reply
  6. Pingback: Human D-League

  7. Pingback: Thierry Andriamirado

  8. serge

    @JP : médiocre n’est pas le bon terme. Disons qu’il y a du boulot…

    Reply
  9. serge

    @jmcorbu : c’est tellement vrai, et tellement bien exprimé !!

    Reply
  10. jmcorbu

    je pense que le véritable problème des ministères, et de l’administration Française en général, est qu’elle ne sait pas vraiment ce que veut dire travailler au sens transformer ou créer.
    Mes souvenirs de relations avec elle pourrait se résumer à:
    écouter, dire, transmettre, autoriser, interdire et éventuellement faire.
    traduire, transposer, transformer, métamorphoser, inventer sont des termes que les fonctionnaires ont un mal fou à assimiler et surtout qui leur font peur! comme si réfléchir à cela était hors de leur fonction.

    Reply
  11. Christian

    Ministre de l’économie numérique peu à l’aise avec les outils pour lesquels il est censé avoir une vision..

    Un véritable Hommage à Coluche..

    Reply
  12. Pingback: Christian SALLES

  13. Pingback: cwicket

  14. Pingback: Akostic

  15. Pingback: Valery Levacher

  16. Pingback: seb

  17. Pingback: Arnaud@Thurudev

  18. Pingback: Sébastien Peltier

  19. Pingback: Frédéric Therrien

  20. Pingback: mye shadow

  21. Pingback: Frédéric Therrien

  22. Pingback: CAROLINE MORARD

  23. Pingback: Adngold

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *