A propos des labs Hadopi

By | 28/01/2011

Beaucoup d’entre vous ont entendu parler des labs Hadopi. Quelque chose qui se veut être un lieu de réflexion sur l’équation Internet et contenu, avec comme objectifs de répondre aux questions des membres du collège, des politiques, sur tous les sujets liés à la création sur Internet, et aussi de mener des réflexions originales.

Une présentation de ces labs aura lieu le 2 février à la Bellevilloise. Il y a cinq labs, avec à leur tête cinq experts extérieurs. En plus, il y aura deux experts associés, qui ont tous les deux pour mission de faire de la transversalité. En clair, la structure des labs reproduit ce qui plombe aujourd’hui le monde des entreprises : des silos. Or, si l’on s’intéresse à des sujets pour moi importants, comme par exemple qu’est-ce que le business model innovant de la musique à l’heure de l’Internet, ça touche à tous les labs. C’est le but des deux experts associés que d’assurer qu’Hadopi travaillera aussi comme ça.

L’un de ces sept experts, qui est en fait l’un des deux experts associés, Bruno, s’est déclaré publiquement. Les commentaires ont été sympas sur son blog, plutôt violents à PcInpact et Numerama. C’est la vie. Toute communauté au monde contient à la fois des extrémistes, et des gens ouverts. En temps de paix, les gens ouverts modèrent les extrémistes de leur communauté. En temps de guerre, les extrémistes prennent la main, et jettent de l’huile sur le feu en expliquant que les autres en face sont des ignobles à détruire, ce qu’ils justifient en pointant du doigt les extrémistes du camp d’en face, qu’ils excitent bien sûr. Moi, j’ai horreur de la guerre, et j’ai horreur des extrémistes. Je pense que Desproges est un génie, surtout lorsqu’il dit « l’ennemi est con, parce qu’il croit que c’est nous l’ennemi, alors que c’est lui ». Je crois à ce qu’Internet illustre parfaitement : la plupart des vérités sont contextuelles.

J’ai toujours indiqué qu’hadopi était une erreur, pas forcément pour des raisons libertaires, mais pour des raisons économiques. Je continue de penser cela. J’avais eu d’ailleurs un débat amusant avec Patrick Eudeline, musicien anti Internet, demandé pas voxpopmag, et je me souviens d’Eudeline disant, tout en jetant constamment son paquet de cigarette sur la table « Internet va tuer la musique », et moi lui répondant « Internet est un outil puissant, mais pour tuer la musique, il faudrait vraiment mettre de l’énergie ! ».

Puis Eric Walter m’a approché, en ayant lu mes articles, pour me proposer l’un des labs, soit celui sur l’usage, soit celui sur les réseaux. Je lui ai alors fait part de mon constat d’un manque d’approche systémique dans son schéma. Je ne savais pas à l’époque que Bruno lui avait dit exactement la même chose. C’est à la suite de nos deux interventions que les deux experts associés ont été inventés. Bruno est l’un d’entre eux, et j’admire son courage et son action, et vous avez deviné, je suis l’autre. Nous sommes tous les deux en phase sur ce qu’il faudrait faire, et comme il monte des wikis plus vite que moi, c’est sur son site que vous trouverez des lieux de discussion.

Alors voilà, j’ai accepté. Pourquoi ? j’adore le paradoxe, et puis ça m’amuse de voir Hadopi de l’intérieur. Ils m’ont proposé en connaissance de cause, ils ont lu mes articles. D’ailleurs, j’ai accepté, mais je n’ai pas encore signé le contrat, j’attends de voir ce dernier aspect.

Je continuerai d’affirmer ce que je crois, à savoir qu’Internet est un outil de reconfiguration des liens sociaux, qu’il est porteur de valeurs positives, qui sont à la fois de l’ordre de l’économique – la valeur de l’entreprenariat et la chance des petits, et sociales – la force de la communauté, et du partage. Je dirais que filtrer l’Internet est une absurdité, parce qu’on ne combat pas un réseau qui est porteur de nouvelles valeurs, parce qu’on n’arrête pas ce qui donne de l’espoir aux générations futures, et parce que les révolutions commencent lorsque les lois sont trop contraires aux usages; je le ferai avec l’espoir que les labs seront un bon lieu pour le dire. Je continuerai de promouvoir le gouvernement 2.0 à fondapol, et aussi de promouvoir les ruptures Internet dans mes nombreuses interventions dans le monde de l’entreprise, où je dis toujours la même chose sur la profondeur de cette mutation. Et je le dirai à l’intérieur des labs hadopi.

Finalement, tant que je m’amuserai, j’y resterai.

 

23 thoughts on “A propos des labs Hadopi

  1. Pingback: Sebastien DUPAS

  2. Pingback: Actualités Hadopi

  3. Sass

    Ça te fait pas mal de boulot ! Bon courage en tout cas et garde tes convictions, en tant que musicien « semi-pro » je t’appuie à 100%, je te lis depuis un moment et ne trouve rien à redire sur ton opinion.

    Des mecs comme Eudeline me font vomir. La musique n’a pas besoin de l’argent pour vivre ! Pour 1000€ on peut acheter du matériel d’enregistrement très correct et pour peu d’avoir internet, il y a suffisamment de tutoriels pour apprendre à s’en servir et pondre des choses plus que convenables !

    Reply
  4. serge

    @jd je suis d’accord avec vous sur le principe, je trouve que l’état français est déséquilibré. Pas assez présent dans l’opérationnel (cf le nombre affligeant de douanier à Roissy par exemple) et trop dans le fonctionnel (les mamouth de l’éducaiton nationale qui emm. les profs qui se battent sur le terrain). Et je pense que bcp de start-up iraient mieux si l’état s’en occupait moins, et lisez d’ailleurs mon bouquin en téléchargement sur ce site :-)

    Ceci dit, le pb c’est justement que l’industrie du contenu est trop puissante, donc faut pas la laisser faire comme ça.

    Quand à l’argent du contribuable, OK vous multipliez 2500 euros par 7 experts par 12 mois, voici ce que coûtent les experts. On est loin de la pléthore de fonctionnaires en service centraux des administrations, on est loin du crédit lyonnais ou de bull, qui ont coûté des milliards aux contribuables.

    Reply
  5. jd

    non ce ne sont pas forcément des extrémistes attention !! il n’y a pas que deux camps dans la vie et on peut ne pas être d’accord sans être extrémiste…

    sinon ce qui me dérange c’est cet état Français qui s’occupe de tout et même parfois penser à notre place… pourquoi ces labs ?? pourquoi payés par le contribuable ???
    les entreprises sont assez grandes pour se débrouiller toutes seules… non ?
    en tout cas à l’étranger ça se passe très bien (cf Suède ou US) sans aucune intervention de l’état…
    les idées existent il suffit de les appliquer et de trouver des investisseurs Français qui auront le courage de prendre des risques… c’est plutôt ça qu’il manque en France…

    Reply
  6. greg

    Ca me rassure que des gens de qualité participe à ces labs au final !

    Reply
  7. Pingback: La Mare du Gof » Blog Archive » Actus Généralistes 2011 S04

  8. Gilles

    Qu’en sera t’il si les conclusions seront mauvaises ? Il te faudra dans ce cas bien veiler à communiquer ton désacord avec les rendus finaux…

    Reply
  9. Xavier

    En espérant que ta présence la dedans fasse que l’Internet soit un peu moins fermé et partial que ce que le gouvernement nous prédis.

    Reply
  10. Pingback: Nicolas Voisin

  11. Pingback: Frédéric Couchet

  12. deuzeffe

    @Spyou : les précédents historiques montrent qu’effectivement, deux suffisent pour en écrire un :) Après, il suffit de le rendre public à partir de l’étranger, Londres, par exemple…

    Plus sérieusement, bravo les gars.

    Reply
  13. Benjamin Sonntag

    Content d’apprendre que les 2 postes d’experts associés sont tenus par des personnes en qui l’on peut avoir confiance pour ne pas jeter leurs fondamentaux par la fenêtre devant les politiques et autres hauts-fonctionnaires déconnectés des réalités.

    « Les ruptures d’Internet » à l’ENS m’a fait vous connaître, M Soudoplatoff, et j’ai toute confiance en vous pour que votre message passe auprès de la Hadopi.

    Reste à espérer que l’écoute de cette autorité ne soit pas qu’un vœux pieu, ce dont tout le monde doute de ce côté du tuyau ! Les pièges en la matière sont l’habitude et sont légion, accrochez-vous !

    Amicalement,

    Reply
  14. Romain

    Aaah c’est toi le deuxième ! :)
    Ok ben c’est quand même cool qu’ils aient pas pris des cons pour faire ce job.
    Arriverez-vous à retourner la tête de l’Hadopi en la hackant de l’intérieur ou alors vous utiliseront-ils comme caution de leurs idées obsolètes et dangereuses ?
    Seul l’avenir nous le dira..

    Reply
  15. Pingback: LesInsiders

  16. Pingback: Laure de La Raudière

  17. Pingback: Gordon Tesos

  18. Pingback: Turblog

  19. Pingback: Guillaume CUNGI

  20. Pingback: loppsi-hadopi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *