La force de la communauté : réflexion pour un ISP

By | 02/05/2010

En ce dimanche de mai, sous le signe du muguet, j’ai envie de parler de mes ISP, et de leur communauté.

Je devrais dire, de leurs communautés.

Etant un peu geek sur les bords, j’ai une installation à la maison qui se décompose de la manière suivante :

  • un accès Numéricable fibre optique, théoriquement en 100 Mb/s download et seulement 5 Mb/s upload, et de fait en 25 download / 3,5 upload mesuré
  • un accès free, hélas en ADSL seulement (Billaut-San, toi qui a un lien de peering direct avec Dieu, tu veux pas demander à Xavier qu’il m’installe un NRO près de chez moi ???)
  • un routeur Netgear FVS336G connecté aux deux ISP, routeur qui fait du load balancing, mais que j’ai mis en fail over, vu la différence de débit (25 Numericable, 7 chez Free). Au passage, je pensais que jamais les deux ISP tomberaient en panne en même temps; eh bien si, je suis resté sans ISP pendant une semaine (free) et trois semaines (numéricable) en même temps, en novembre 2009; rageant !
  • puis quelques trucs : un point d’accès wifi, un téléphone Dect IP Siemens, une imprimante, quelques ordinateurs et serveurs de fichiers, etc..

Aujourd’hui, pour tout ce qui est très hightech, par exemple quand j’achète un matériel, ou un soft, mon premier réflexe est d’aller voir s’il y a une communauté. S’il n’y a pas de vraie communauté, i.e. un endroit où s’échangent trucs et astuces, alors je n’achète pas. Mes serveurs de fichiers sont des synology, non seulement parce qu’ils sont bons, mais parce que l’entreprise offre tous les outils nécessaires pour discuter avec sa communauté: un blog, un wiki que tout le monde peut éditer, un très bon forum, et, bien sur, un compte twitter. Synology a, de plus, la politesse de signaler les forums non officiels. C’est un exemple remarquable d’une entreprise qui ouvre tous ses canaux pour ses clients.

Free est presque dans ce même cas de figure, à la différence que les communautés sont spontanées, donc nombreuses, avec tout ce que cela signifie comme gauloiserie. Il y a : l’ADUF (93.000 membres et 960.000 messages, soit une dynamique de 10,27), freenews (85.000 membres et 760.000 messages, soit une dynamique de 9), Freeplayer autour de la partie multimedia (50.000 membres et 62.000 messages, soit 1,2), Freephonie autour de la voix sur IP (34.000 membres et 30.000 messages, soit 0,85), Freeks (21.000 membres et 492.000 messages, soit 23.4), Freebox forum (14500 membres, 71400 messages soit 5), Univers freebox, le journal des freenautes, et Freeportail, qui sont des sites de news, Freebox news (4500 membres et 17.800 messages, soit 3,9), Le freenaute (2500 membres et 63800 messages, soit 25), les freenautes sur mac (850 membres et 4800 messages, soit 5,7), et des sites plus spécialisés, comme Freebre pour la fibre. Il faut aussi signaler que, dans la logique open API, Free laisse les internautes faire des sites d’informations, ce qui permet à frimousse de nous offrir en temps réel l’état des DSLAM, de connaître la progression du dégroupage ou celle de la fibre optique. Enfin, une innovation que je trouve remarquable: depuis le 19 mars, des clients de free ont ouvert un concept store à Nancy. Free a l’habitude de discuter avec ses communautés une fois par an. Signalons enfin, car il mérite d’être rempli, que Free a ouvert un wiki.

Maintenant, Numericable. Il y a Misericable (10.000 membres et 38.000 messages, soit 3,8), le forum génération cable (4500 membres pour 155.000 messages, soit 34; il faut signaler qu’il y a des techniciens de numericable qui répondent sur ce forum, ce qui le rend très intéressant), Cable-info (7500 membres), Cable-box (786 membres et 2300 messages, soit 3). Mais c’est sur le forum de Netgear (60.000 membres pour 383.000 messages, soit 6.4), dans sa sous-section consacrée aux routeurs spécifiques utilisés par numéricable, que se trouve une communauté très active.

Un peu de technologie, avec mes excuses. Free laisse le choix à ses internautes de se servir de la Freebox comme simple modem, ou bien comme modem routeur. Numericable, à l’inverse, a décidé de ne pas proposer cette alternative (alors qu’elle était disponible auparavant). Cette logique n’est pas acceptable pour des clients qui veulent séparer la fonction routeur de la fonction modem. Il fallait donc passer par une horrible astuce: ouvrir une DMZ sur le routeur de Numericable, puis mettre le routeur derrière en IP fixe sur cette DMZ. L’impact est connu: cascade de protocoles, donc perte de débit.

Mais voilà que deux membres de la communauté, ingénieurs de talent (Jer0me24 et spierrel) ont réussi à contourner cette contrainte, et viennent de proposer une méthode (que je viens de réaliser) pour mettre le Netgear en mode modem seul. Bravo à eux.

Alors, que va-t-il se passer? Soit Numericable commet l’erreur de se facher, et va donc changer de firmware et fermer définitivement l’accès SSH, ce qui rendra la communauté furieuse. Soit, comme l’a fait Lego quand des internautes ont hacké le site de lego factory pour améliorer son simulateur, Numericable remercie la communauté de sa coopération, et décide d’offrir officiellement la possibilité de mettre l’équipement en mode modem simple.

Numericable aurait tord d’aller vers la première solution. Le monde évolue de plus en plus vers le codesign, et la capacité d’une entreprise à travailler avec sa communauté sera un plus. L’exemple de Dell ideastorm, où la communauté a proposé 13.000 idées, dont plus de 400 sont déjà dans les produits de Dell, est là pour nous le montrer. Le fait que Numericable ait porté plainte contre un site qui montrait le déploiement de sa fibre ne me laisse guère d’espoir…

 

2 thoughts on “La force de la communauté : réflexion pour un ISP

  1. motofix

    Je pense que Dell ideastorm est une vaste blague. Les proposition les plus massivement « promues » n’ont tout simplement pas été prise en compte, je pense notamment à la fourniture de machine sans OS pré-installés. Des dizianes de millier de personnes prise pour des cons, je vois pas vraiment ou est le plus.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *