l’iPad…

By | 02/02/2010

Malgré ma réticence à parler d’actualité trop brulante, je ne peux résister au plaisir d’apporter ma modeste contribution au phénomène récent qui est l’annonce de l’iPad.

Je ne ferai aucun lien ni vers les photos amusantes, ni vers les diverses vidéos créées, retouchées, détournées, qui parsèment la toile d’un éclat de rire sympathique et convivial autour de cet objet.

Je m’intéresse néanmoins à l’avis négatif de Glazman, qui rejoint celui de JMP, tous deux des personnes que je respecte. Et lorsque j’analyse leur commentaire, je me retrouve dans ma première impression : « ce truc là n’est pas pour moi ». Ben oui, c’est pas du OSX, c’est un gros iPhone. Ya pas de clavier donc je ne pourrais pas écrire mes textes dans le TGV. Ya pas la suite office ou équivalent openoffice. C’est pas du iPhone puisqu’il n’appelle pas, et c’est pas un ordinateur puisqu’il ne flash pas. En bref, la toile bruisse de ce que l’iPad n’est pas.

Donc l’iPad n’est pas fait pour moi, qui me balade dans tous les coins de la planète en espérant avoir un écran géant mais que je peux ranger dans ma poche gauche avec mon mouchoir par dessus. Car j’aime désirer la contradiction. Déjà, en 1978, je m’amusais à l’IGN de ces clients qui venaient pour demander une carte de toute l’Amérique latine, et qui, lorsqu’ils l’avaient, s’étonnaient de ne pas voir les détails du sentier de l’Inca qui menait au Machu Picchu. Hélas oui, on ne peux pas avoir une carte qui soit à la fois au 5.000.000 et au 25.000, il faut choisir dans la vie.

Enfin, on ne pouvait pas, jusqu’à ce qu’arrive Google Earth… Et là, on a une carte qui est à la fois à grande échelle, et à petite échelle. Seulement, Google earth ne peut être regardé que sur un ordinateur…

Et moi, j’aime bien rêver de géographie. Google earth, plus panoramio (j’ai trois photos de moi sur panoramio, deux à Rosette, et une en Birmanie…) est un outil de rêve puissant. Tout comme le net, en général. Et quel est le meilleur endroit pour rêver ? demi couché dans son canapé, ou bien assis dans sa cuisine pendant notre petit-déjeuner, ou bien dans notre lit allongé sur le dos, ou bien debout avec un livre sur un lutrin, ou bien à table avec des amis, la famille, partageant la richesse du contenu fourni au travers de l’Internet. Tout ce qu’on fait déjà, c’est vrai, mais avec un ordinateur plié en deux, mal commode d’usage, à la batterie faiblissante, au poids trop lourd, à la manipulation difficile. Car, oui, ce n’est pas l’ordinateur qui vient vers nous, c’est nous qui allons qui allons vers l’ordinateur…

Autrement dit, on rêve partout où l’on ouvre un livre. Alors rappelez-vous l’extraordinaire livre de Georges Perec, « penser / classer », qui décrit, entre autres, tous les endroits de la maison où se trouvent des livres. Partout répond Perec, y compris dans les WC. Le seul endroit qui est pauvre en livre est la cuisine, où ne se trouvent « que des livres, justement, de cuisine ». Extraordinaire Georges Perec.

Voilà donc l’équation : je veux la richesse de l’Internet et du multimedia, avec la facilité de manipulation du livre. Alors oui, j’ose l’affirmer, l’iPad fera un malheur. Nous en aurons tous au moins un chez nous, qui trainera dans le salon pour rêver aux prochaines vacances, dans la cuisine le soir avant le dîner pour regarder les recettes, le matin pour lire le journal au petit-déjeuner, dans notre chambre pour regarder un dernier clip vidéo (et ça fera plaisir à Billaut :-)),  dans la salle à manger pour partager avec les amis, et oui, très probablement aussi, dans les WC… Que celui qui n’a jamais vu un copain sortir des WC avec une bande dessinée m’injurie, mais je parie que l’on se verra sortir de ce cabinet avec l’iPad sous le bras.

L’iPad n’est pas un instrument de mobilité. C’est un livre ouvert, multimédia, connecté et donc au contenu illimité, qui trainera en plusieurs exemplaires partout dans la maison. On ne l’emportera pas avec nous, mais il deviendra le compagnon familier et familial, riche et convivial.

Il fera un malheur !!!

 

11 thoughts on “l’iPad…

  1. Judas

    Je ne crois pas à toutes ces écrans tactiles et autres tablettes de cette taille qu’on veut nous vendre. Pourquoi? Parce que comme plein de geek, je suis une grosse feignasse physiquement parlant quand je suis devant mon ordinateur.
    Je m’explique: je préfère déplacer de quelques centimètres mes doigts sur un touchpad classique d’ordi portable ou mieux encore déplacer de quelques degrés mon poignet pour bouger la souris plutôt que d’avoir à bouger l’avant-bras et jouer du coude sur un écran de cette taille ce qui est beaucoup plus fatiguant ! :-)

    Reply
  2. Lolo le 13

    Pour votre désir d’avoir un écran géant dans votre poche, je vous propose, Serge, de vous pencher sur le cas de Pranav Mistry étudiant du MIT et de sa dernière invention, le sixthsense.

    http://www.pranavmistry.com/projects/sixthsense/

    Il semble décidé à démocratiser le plus possible la chose et a déjà déclaré la mise en open source d’OS d’un tel objet.

    Quant à l’iPad en lui même, il est dans la fonction des produits Apple en général qui est la définition de la base des futurs produits plus ou moins ouverts. Le machintosh a préfiguré le PC personnel à interface graphique, l’iPod a préfiguré le lecteur MP3 moderne, l’iPhone a préfiguré le Nokia N900, le iPad préfigure les prochaines tablettes tactiles comme le XO3 du programme OLPC ou ce modèle espagnol : http://www.ifreetablet.com/indexEN.php

    Apple veut la même chose que Microsoft : Être la référence de base pour pouvoir régir le marché selon ses propres conventions et standards.
    On le voit vraiment bien dans les déclarations suivantes avec la prévision de la mort de Flash ainsi que dans le support du codec video propriétaire h264 face au codec ouvert théora dans la balise video du html5.

    D’ailleurs, dans ce que je peux lire dans mes pérégrination sur la toile, les rédacteurs que je lis commencent à se rendre compte que les formats imposés par l’iPhone/iPod et maintenant l’iPad seront probablement les prochains qui poseront les mêmes problèmes que les webmasters ont ou ont eu avec IE6.

    Reply
  3. motofix

    Merci pour cette analyse de l’iPad. Pour ma part, point d’iPad en ma demeure: je pense que c’est une prison numérique comme son grand frère l’iPhone. Une prison dorée certe, mais une prison quand même.

    Si vous êtes fan de Google Earth, connaissez vous OpenStreetMap? Je pense qu’il aurait mérité d’être cité ;-)

    Reply
  4. Serge

    @Yves, ça remplace l’ordinateur portable et le livre… Quand à Madame Michu, la star de France Telecom, je pense elle n’existe que dans nos fantasmes.

    @Philippe, merci de nous rappeler le Newton :-)

    @Billaut-San, le iPad est *aussi* un reader. Tout est dans la aussi.

    Reply
  5. Yves Caseau

    Bonjour Serge,
    très en phase … je suis arrivé à la conclusion suivante: l’iPad fera moins de ventes que prévu, mais les utilisateurs en seront très contents, avec l’usage que tu décris: non pas nomade, mais le « doudou numérique » de la maison, un objet de confort … qui deviendra indispensable. La suite (le vrai succès) arrivera lorsque les prix seront divisés (par 2 ?), parce que c’est trop cher pour un objet qui ne se substitue à rien (for the average Joe, dont la cousine est madame Michu).

    Reply
  6. Philippe Dewost

    Hello à toi Serge, patient zéro du PiF (Paysage internet Français), et merci pour ce commentaire qui tranche avec la cohorte de j’aime / j’aime pas dont la blogosphère a débordé dans les jours suivant l’annonce de l’iPad.

    Je voudrais compléter le propos par une analyse rédigée en anglais, commencée dans le metro parisien sur mon iPhone français, et commise en réaction au flux de commentaires initiaux. Je suis peu familier de la publication, allergique au name dropping et à l’autocongratulation entre pseudo initiés, donc merci de ton indulgence à ce premier jet.

    Tu trouveras le propos ici : http://www.imphotonow.com/2010/01/delighting-views-on-the-ipad/

    Qu’en penses-tu ?

    Reply
  7. Billaut

    Regarde quand même le QUE : format A4 (tres bien pour le professionnel…) des accords avec des tas de zigotos (barnes and nobles : 700 000 bouquins numérises dit on, USA to day, etc …) Les autres readers de type A5 sont trop petits…
    En tout cas tout cela va etre on ne peut plus intéressant à suivre…

    Reply
  8. Serge

    @bio-san : il y a le que, le kindle, et moi je suis fan du nook. Mais ces trois là ne sont que des e-readers, donc pour des usages individuels. Ce qui fera la différence sera l’offre de contenu. Le iPad est pour un usage plus familial, ou collectif; il est plus riche en fonctions. Pour moi, ce qui m’intrigue c’est le manque de webcam; mais il serait possible qu’il y en ait une (http://www.pcinpact.com/actu/news/55232-ipad-wecam-version-2-steve-jobs-keynote.htm)

    @Thibaut j’utilise effectivement google earth sur iPhone !!!

    Reply
  9. Billaut

    ave O grand Soudo..
    Je vais probablement hésitez entre l’Ipad et le Que de Pastic logics.. Je fais une grande consommation de fichiers PDF et autres ebooks. Aujourd’hui je les impriment pour y réfléchir à loisir. De plus le scrolling n’est pas pratique pour lire sur un ordinateur portable… Je vais utiliser l’iPad ou le Que comme une bibliothèque transportable partout yc aux WC. Je ne veux pas de clavier , ni de webcam… Par contre si cela marche comme je le suppose, ma petite imprimante laser va aller à la poubelle. Je vais « imprimer » sur l’iPad ou sur le Que.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *