Mondes virtuels au RMIT

By | 01/08/2009

Je viens de passer un excellent moment avec Greg More, chercheur au laboratoire d’architecture d’informations spatiales (SIAL) du RMIT, l’immense université technologique de Melbourne (au passage : sur l’article consacré au RMIT du wikipedia Anglais, il y a des traductions en Allemand, Marathi, Japonais, Norvégien, Finlandais, Tamoul, Turc, Vietnamien et Chinois, mais pas Français ??? Pour une université de 50.000 étudiants, je suis surpris...).

Ce laboratoire a pour objectif de faire de la recherche sur la visualisation d’informations en utilisant des paradigmes spatiaux avancés. Et, bien sûr, les mondes virtuels sont largement étudiés (d’ailleurs, le 23 octobre 2009, va s’ouvrir dans Second Life le « Australian Centre of Virtual Art », que j’ai pu visiter en avant-première, un lieu dédié aux artistes numériques qui ont déjà réalisé dans SL). J’ai été impressionné, lors de ma visite, de voir les deux scanners 3D et les trois imprimantes 3D (deux en plâtre et une en résine), ainsi que les réalisations, très inspirées de Gaudi.

Greg, architecte designer de formation, a fondé OOMcreative (il était panelist avec moi lors de ma conférence in-world).

Nous avons beaucoup discuté à propos de Second Life, et des mondes virtuels fermés (cf. son intervention sur ce sujet ici), entre autres sur la comparaison entre Second Life et Vastpark, un monde virtuel open source que je suis particulièrement.

Le point de vue de Greg était très simple, et je l’ai rephrasé ainsi : « Second Life, c’est comme l’époque du html : du code et des objets réutilisables en faisant du copier coller. Vastpake, c’est à la fois du php, du javascript, des mashups, une logique composant distribuée et réutilisable ». Chacun des ses étudiants qui fait un projet sur VastPark le publie sur Amazon S3, permettant ainsi la réutilisation de ses travaux par d’autres étudiants.

Nous ne sommes vraiment qu’à l’aube des mondes virtuels, mais cela va aller très très vite…

note : je viens de publier une version en Anglais de la comparaison entre Second Life et VastPark, ici.

 

One thought on “Mondes virtuels au RMIT

  1. Pingback: Comparaison Second Life – Vastpark | La rupture Internet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *