Les femtocell, encore et toujours…

By | 05/08/2009

Le 7 octobre 2008, j’écrivais que les femtocell étaient une révolution technologique qui allaient avoir un impact fondamental pour les opérateurs de télécommunication. Entre autre, j’expliquais que le combinaison de cette technologie avec un modèle économique communautaire, comme celui promus par FON, était une rupture potentielle inimaginable. Très probablement, elle allait déstabiliser les opérateurs de télécommunication, du moins ceux qui refusaient de comprendre que le modèle économique allait devoir changer.

Déjà, l’iPhone a permis de promouvoir les accès data illimités, enfin, tant qu’on reste en France. A l’étranger, le modèle de base d’Orange à 10 euros le mega-octet est proprement injurieux.

A la mi-juin, ce rêve est proche de devenir réalité, grâce à Bewan, qui a lancé sa femtocell, nommé la iBox. Elle est destinée aux ISP, mais à ce jour, aucun ne l’a annoncé. Orange semble s’intéresser au marché des PME, SFR du grand public.

Mais rappelons nous que la technologie ne suffit pas: l’important est le modèle économique qui la sous-tend.

Or, les opérateurs de télécommunication ne sont pas très innovants en ce qui concerne les modèles économiques. J’ai déjà eu l’occasion de présenter ma vision de modèles économiques en peer to peer, qui sont pour moi ce qui va être le modèle prédominant du futur. Si les opérateurs nous installent des femtocell, mais dans le seul but de mailler le territoire en se servant de leurs clients, alors ils courent à l’échec. Quel sera l’intérêt du particulier d’installer ce routeur qui ne lui servira à rien ?

En revanche, si un opérateur propose des modèles économiques en peer to peer, avec échange de bande passante, alors le particulier y trouvera son intérêt. A proximité d’une femtocell de son opérateur, il pourra alors bénéficier de sa bande passante, qui sera encore plus importante lorsque la fibre optique sera installée (rappelons, s’il en est besoin, que le A de ADSL signifie asymétrie…).

Alors, à quand la quatrième licence ???? Il est grand temps de comprendre que l’économie a besoin, entre autres, de communication à bas coût pour repartir.

 

3 thoughts on “Les femtocell, encore et toujours…

  1. fredboya

    Google Voice : un autre service qui va rudement déstabiliser les opérateurs de télécommunication. Porté par Google l’adoption risque d’être massive et rapide http://tcrn.ch/4IFB via TechCrunch

    Reply
  2. Pingback: Les femtocell, encore et toujours… | La rupture Internet « Une semaine en Desirade

  3. Desirade

    Un rude combat tant les opérateurs restent sourds à vos appels.
    Je pense qu’ils ne plieront que si ne pas le faire met à mal leur tiroir caisse.
    Car si nous sommes en bas débit pour nos connexions ils sont déjà en très haut débit dès qu’il s’agit de nous envoyer la note.
    Bravo pour votre courage et espérons que NKM fera bouger les choses.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *