iPhone3G, Orange, les forums

By | 23/08/2008

Heureux possesseur depuis le 21 juillet d’un iPhone3G, j’ai pu, comme tout le monde, en constater les quelques faiblesses : l’absence de copier-coller, la synchronisation de l’agenda outlook qui est problématique, l’aide à la saisie très mauvaise (ah, écrire en Anglais…); l’agenda est plus que rudimentaire et ses API ne sont pas ouvertes, le passage obligé par l’AppStore empêche les versions d’évaluation, les applications de l’AppStore ne sont pas les mêmes suivant le pays où l’on réside, etc…

Beaucoup sont des défauts de jeunesse, et des solutions sont dans les cartons. Les deux grands logiciels de PIM sur plateforme mobile : pocket informant et agendus, ont des versions iPhone prévues. L’iPhone est en train de populariser le concept de « synchronisation over the air », autrement dit on oublie le câble et on passe par un serveur dans le réseau. A ce titre les produits open source de funambol, qui permettent de synchroniser des bases de données multi-plateformes, sont à regarder avec grand intérêt.

Seulement voilà: à la complexité de la culture d’entreprise d’Apple, un monde d’immense beauté mais aux antipodes de la logique d’ouverture du monde du libre, se superpose la logique des opérateurs de télécom, qui possède beaucoup de points communs: malgré tous les discours sur « le client au centre », celui-ci est quelque part toujours considéré comme un « assujetti captif », et pas comme un adulte qui sait bien se débrouiller tout seul.

Seulement, Internet est dans une autre logique. Et voilà que, pas plus tard qu’hier (vendredi 22 août 2008), éclate dans le forum de discussion du blog iPhone une nouvelle importante: les débits de l’iPhone chez Orange ne sont pas du HSDPA. Ayant fait moi-même le test depuis que je possède mon iPhone, autant sur mon HTC TYTN j’avais plus de 1Mb/sec, autant avec le iPhone j’étais redescendu à 300kb/sec. La raison ? le réseau. En lisant le forum, il semblerait qu’il s’agit bien d’un problème d’APN, de  point d’accès données pour les mobiles, celui d’orange.fr étant plus rapide, mais hélas interdit aux possesseurs d’iPhone. Effectivement, en essayant de paramétrer mon APN sur orange.fr, qui était celui de mon HTC, je perd tout accès Internet. On peut changer ce paramètre si l’opérateur l’autorise; et, de toutes façons, s’il ne l’autorise pas, on peut le faire tout de même, par exemple via ce site ou celui-ci (sites à consulter depuis l’iPhone bien sûr), ou bien en téléchargeant un logiciel sur le site d’Apple, mais ceci ne résoud pas le problème, il faut qu’orange accepte de vous migrer sur l’APN orange.fr.

En lisant les messages, assez passionnés, sur le blog iPhone, je me suis retrouvé en 1997. A cette époque, France Télécom avait lancé l’offre primaliste Internet, avec force communication médiatique autour du thème « vous allez gagner de l’ordre de 40% sur votre facture téléphonique » (nous étions avant l’ADSL). Seulement, en même temps, l’opérateur avait effectué deux autres innovations : le passage à la tarification à la seconde, et bien sûr les courbes étaient lissées par le haut, et le passage de quatre zones à deux, la nuit passant de 65% de réduction à 50%. L’ensemble des trois changements faisait que, dans le meilleur des cas, l’internaute payait 25% plus cher, et dans le pire, 70%. Bien sûr, un internaute avait publié une feuille remarquablement synthétique qui illustrait ce fait, l’avait promue dans les forums, et l’information s’était répandue à la vitesse de l’octet éclair. France Telecom était resté muet sur ce sujet, provoquant une colère très violente sur la toile.

Maintenant, comment cette crise va-t-elle être gérée? Si Orange garde la même ligne, à savoir ne rien dire, et laisser les pauvres conseillers clientèle avec des consignes de mutisme, voire de déni, comme c’est le cas en ce moment, il se passera la même chose: la toile va se fâcher, comme elle s’était fâchée en 1979, et  comme l’attitude de FT envers les technophiles profite à FREE, il y aura probablement migration massive des technophiles vers le quatrième opérateur, en espérant qu’il voit enfin le jour. En perdant les technophiles, l’opérateur aura l’illusion d’y gagner en tranquillité, mais disparaîtra l’opportunité de faire du codesign avec ses clients, autrement dit d’y gagner en expertise usage.

Au contraire, en coopérant avec ces technophiles, qui ne sont pas des « emmerdeurs » comme je l’ai entendu par le passé, mais au contraire des gens responsables (il suffit de voir comment la modération est effectuée dans ces forums), alors la boucle technologie-usage y sera productrice de valeur.

Une fois de plus, Internet, via la combinaison puissante d’un bon blog et d’un forum, montre que le schéma traditionel d’une entreprise qui se croît supérieure, en tout cas plus savante, que ses clients, est insupportable, au sens Anglo-saxon de « non sustainable » bien sûr :-)

Note : la pétition est ici :
petition

 

4 thoughts on “iPhone3G, Orange, les forums

  1. coloniedevacances

    Salut,
    J’arrive tous juste sur ce forum qui m’a l’air interressant.
    habitué des forum et gros contributeur, je suis interressé par votre concept.
    A bientot sur le forum

    Reply
  2. dorothxl

    « The further the spiritual evolution of mankind advances, the more certain it seems to me that the path to genuine religiosity does not lie through the fear of life, and the fear of death, and blind faith, but through striving after rational knowledge. » – Albert Einstein !

    What do you think ?

    Reply
  3. Bastien Le Hyaric

    Belle comparaison en effet. Depuis quelques jours certains utilisateurs, en faisant pression auprès du service client, ont dit avoir réussi à se faire « débrider » leur connexion 3g (http://www.iphon.fr/post/2008/08/22/Orange-bride-t-il-le-debit-de-certains-forfaits-iPhone-3G). Cela a-t-il un rapport avec la migration vers l’APN orange.fr ?
    Ce que je ne comprends pas, c’est que des possesseurs se plaignent du même problème dans d’autres pays, et donc sur d’autres réseaux (USA notamment).

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *