Internet rend poreuses les frontières de l’entreprise

By | 16/12/2007

Je fais souvent des démonstration de sites qui représentent des signaux faibles, qui montrent les tendances du monde actuel. Entre autres, second life (cf. mon dernier post sur ce suejt).

Seulement voilà, je bute sur un problème : les intranet des entreprises… Ceux-ci sont tellement filtrants que faire une démo de Second Life est impossible. Et encore, c’est le cas simple. Je connais des intranet qui bloquent systématiquement tout site lié au commerce électronique. Comment dans ces conditions démontrer, par exemple, cet extraordinaire site de mob shopping, qui serait banal s’il n’était Chinois…

Mais voilà, ce genre d’attitude hyper-protectrice accentue un fait de plus en plus dérangeant : les salariés sont beaucoup mieux outillés chez eux que dans leurs entreprises. Chez soi, on a du vrai débit, on a des ordinateurs quasi neufs, et on peux aller surfer partout.

Mais le phénomène va bien plus loin: chez eux, les salariés voient leur entreprise depuis l’extérieur. Ils voient ce qu’en disent les clients sur les forums, ils voient ce qu’en disent les passionnés sur les blogs. Et ce qui est dit dans ces lieux est parfois contradictoire avec les discours officiels internes.

Mais le phénomène inverse se produit: au travers des extranets, les clients vont dans les entreprises. Lorsque je commande un objet sur un site marchand bien fait, je peux suivre l’évolution de l’objet au sein de l’entreprise.

Le salarié peut sortir dehors, et le client peut rentrer à l’intérieur. Dans un monde qui est plutôt à vouloir ériger des murailles, Internet, qui rend poreuses les frontières de l’entreprise, joue une fois de plus, son extraordinaire pouvoir de régulation.

Internet, ou plutôt, les internautes, car n’oublions pas que, contrairement à la télévision, le media Internet est neutre, il ne véhicule pas de sémantique. Il ne véhicule que ce qu’on y met…

 

2 thoughts on “Internet rend poreuses les frontières de l’entreprise

  1. Serge

    Tu as raison, l’expression exacte serait « Internet n’est pas biaisé, il ne porte pas de sémantique » contrairement aux medias traditionnels.

    Reply
  2. Claude

    Cher Serge Soudoplatoff,
    Je me réjouis que tu prennes la parole pour parler d’Internet que tu connais bien. Mais dire qu’Internet ne véhicule pas de sémantique, je m’interroge… Certes, il n’y a pas une idéologie mais un pluralisme d’opinions. En tout cas, les entreprises doivent en prendre la mesure et emboîter le pas à leurs salariés, internautes parmi les internautes qui explorent les voies qui s’ouvrent.
    CR

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *