Les mondes virtuels

By | 15/12/2007

Nous étions peu de français, très précisément trois de France, et deux locaux, à être au mois d’octobre 2007 à la grande convention sur les mondes virtuels à San Jose. Les plus grands « bloggueurs » français n’y étaient pas, même ceux qui parlent des mondes virtuels; c’est peu dire.

C’était passionnant. Ma vision que nous avons ici la future expérience de navigation dans Internet s’est trouvée confortée.

En revanche, ce qui m’est apparu clairement, c’est qu’il n’y a pas de solution idéale aujourd’hui.

Voici mes principales observations :

  • Second Life a l’interface la plus agréable, mais l’architecture technique de seconde life est très grevante. Le fait que toute l’authentification se fasse sur des serveurs propriétaires empêche par exemple des version intranet d’exister. Autrement dit, SL se comporte comme un opérateur de télécom.
  • Entropia a probablement la meilleure gestion des finances, ayant une carte de débit adossée à sa monnaie réelle. En revanche, l’interface d’Entropia, style BD fantastique, est trop typée, et empêche un usage grand public.
  • Forterra est un outil intéressant pour l’apprentissage collectif, mais nécessite à chaque installation de refaire complétement les modèles 3D, ce qui coûte cher in fine.
  • Qwaq est un outil pensé pour le travail collaboratif, mais ses interfaces sont très pauvres visuellement.

A noter une intervention remarquable du CEO de Hipihi, le monde virtuel Chinois, qui met à disposition des étrangers des Chinois parlant Anglais pour les aider à se repérer dans ce monde virtuel.

Le dernier élément important, c’est que IBM a structuré un groupe de travail sur l’interopérabilité des avatars entre les mondes virtuels. Les premiers échos confidentiels que j’ai eus montrent que celà prendra du temps.

Oui, je crois aux mondes virtuels comme nouvelle expérience de surf, mais le chemin va être long. C’est une bonne nouvelle, nous avons le temps de nous y préparer !

 

One thought on “Les mondes virtuels

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *